Aller au contenu principal

Micro-projet "Chiro'Act"

Atlas transfrontalier des chauves-souris et bases d'un Plan d'action transfrontalier _ Grensoverschrijdende vleermuizenatlas als basis voor een grensoverschrijdend actieplan

Le projet regroupe les principales structures œuvrant à l’étude et à la protection des chauves-souris à l’échelle du territoire transfrontalier de la Flandre (Régionaal Landschap Houtland, Natuurppunt), de la Wallonie (Natagora) et du Nord et Pas-de-Calais (CMNF). L’objectif de ce projet est d’améliorer les connaissances et les actions de préservation des chauves-souris.

Het project Chiro’Act brengt de belangrijkste actoren samen op gebied van vleermuisbescherming en studie in Vlaanderen, Wallonië en le Nord en Pas-de-Calais in Frankrijk. Het doel is het uitwisselen van kennis en ervaring op gebied van vleermuizenbescherming, onderzoek en verspreiding.

Atlas de répartition des chauves-souris_Vleermuizenatlas

En tout 26 cartes leaflet interactives ont été réalisées :

  • 23 cartes pour les 23 espèces présentes dans la zone du micro-projet,
  • 3 cartes pour le regroupement des nyctalus, plecotus, et myotis mystacinus-brandtii-alcathoe

Les points ont été déplacés au niveau de centroïde d’un maillage de 5km sur 5km dans le but de préserver la localité précise des espèces pour éviter tout risque de dérangement des populations.

Protocoles de recherches et de suivi

Les 4 structures partenaires du micro-projet Chiro'act ont pré-défini une liste d’espèces présentant d’importants enjeux au niveau transfrontalier. Il s’agit soit d’espèces peu communes dont la répartition est mal connue, soit d’espèces menacées et d’intérêt communautaire (Annexe 2 directive habitat), soit de groupes d’espèces communes mais semblant être de plus en plus impactées par les activités humaines.

Nous avons dans un premier temps ciblé les espèces suivantes :

  • murin des marais, espèce très rare dans notre région, utilise surtout les réseaux de canaux pour se déplacer et chasser.
  • espèces migratrices (les pipistrelles, les sérotines, les noctules) : ces espèces sont en déclin au niveau européen et sont très sensibles au développement des éoliennes. Les équipes flamandes ont développé une méthode de recherche de certaines espèces sur le littoral, il nous semble important de partager ce savoir-faire pour l’adapter aux autres territoires frontaliers.
  • espèces liées aux bâtiments (grand rhinolophe, murin à oreilles échancrées, pipistrelles, sérotines, oreillards). Caractérisation de l’habitat, recherche des colonies d’été dans les combles et greniers, réflexion sur le risque de disparition des gîtes avec les rénovations énergétiques de l’habitat.

Dans le but de suivre et de comparer de façon commune l’évolution de ces espèces à l’échelle de nos régions, 5 protocoles ont été réalisés :

  • La meilleure méthode de recherche de Verpertilio murinus en période automnale (NL-EN-FR)
  • La recherche de sites de swarming (NL-FR)
  • Recherche de murin des marais au détecteur sur l’Escaut (NL-FR)
  • Baguage (métal / couleur) de Myotis emarginatus (en swarming ou en colonie) (NL-FR)
  • Inventaire hivernal (NL-EN-FR)
Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de travail.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de travail en faveur des chauves-souris. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON